01/12/2008

CONFERENCE-DEBAT sur la « crise financière »

Le capitalisme a prouvé ses limites : liquidons- le !

Nous vous proposons de venir en discuter avec nous :

 

Le Mercredi 17 Décembre à 19h30

Dans les locaux de « Notre Maison », 167 Bd Tirou (1er étage)

à Charleroi avec

CONFERENCE-DEBAT sur la « crise financière »

Olivier BONFOND, économiste-LCR – Belgique

Séverine DUVAL -LCR –France, active dans la construction du NPA

Entrée gratuite

Qu’aurez-vous comme cadeau sous le sapin cette année ?

Que des épines !

Par contre, le père Noël est passé très tôt cette année, mais pas pour tout le monde ! Il a été très généreux : les actionnaires, les banquiers, eux, sont déjà servis ; ils en ont eu des cadeaux par milliers, par milliards (d’euros).

 

A qui profite la crise ?

Certainement pas à nous. La majorité des gens doivent se battre tous les jours pour boucler leur fin de mois, régler leurs factures de chauffage, payer le loyer, les frais de santé, les prêts à rembourser, …

Pendant ce temps, beaucoup d’entreprises belges, les gros

actionnaires continuent à faire de substantiels profits. Les managers licenciés avec « parachutes » se dorent la pilule au soleil et s’enrichissent encore.

Si leur pouvoir d’achat est assuré, qu’en est-il du nôtre ?

Ce gouvernement, qui n’a soi disant pas d’argent pour augmenter notre pouvoir d’achat et pour sauver le climat, a pourtant, en quelques heures, trouvé des milliards d’euros pour sauver les banquiers.

Cette crise n’est pas la nôtre.

On veut nous faire croire à nous, Travailleurs, Sans emploi, Sans papiers, que les temps sont durs, qu’il faut se serrer les coudes, faire des efforts.

Mais la crise devient un prétexte pour licencier

Et cette cogestion par les socialistes du système capitaliste provoque des ravages dans la population. Nous, nous ne pouvons compter que sur notre propre force organisée, comme le montrent par exemple les travailleurs des grandes surfaces(Carrefour, Ikea).

, freiner, bloquer la hausse du pouvoir d’achat, nos salaires,… Les ministres socialistes se sont empressés de suivre Reynders et Leterme montrant enfin aux capitalistes qu’ils servent à quelque chose. Quelques nuits de travail après plusieurs mois d’inertie. Mais pour défendre les travailleurs… ils sont aux abonnés absents ! Et quand on voit leur contribution aux budgets de crise, tant fédéral que régional, cela ne mérite pas des félicitations.

Un autre monde est possible

Ensemble, organisés, nous pouvons apporter nos solutions :

- une revalorisation de toutes les allocations sociales : les pensions, le chômage, l’invalidité, le revenu d’intégration, ainsi qu’une augmentation de nos salaires

- des emplois stables et rémunérés dignement

- des logements en suffisance pour celles et ceux qui en ont besoin

- nationalisation des banques et de l’énergie, sans indemnité ni rachat, pour une économie au service de la population

- un plan efficace et appliqué contre la fraude fiscale et un impôt sur les grosses fortunes

- une régularisation des sans papiers, combinée avec une annulation de la dette des pays du Tiers Monde.

Comment faire ?

Il nous faut quelque chose de neuf pour faire entendre la voix des travailleurs.

Il nous faut construire un nouveau parti anticapitaliste (NPA).

Au service de ce projet socialiste, écologiste, féministe. Au service des gens

(Nouveau Parti Anticapitaliste) dans le Nord de la France

 

 

01:18 Écrit par Freddy Dewille dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.